On vous aide à trouver votre futur métier

Concours de la fonction publique: les épreuves les plus redoutables

Concours de la fonction publique: les épreuves les plus redoutables
4.5/5 - (13 votes)

Selon les données de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) de 2024, seulement 5% des candidats réussissent à intégrer la fonction publique à l’issue des concours les plus sélectifs. Derrière ce chiffre se cache une réalité complexe, faite de préparation intensive, de stress et de détermination. Quels sont ces concours qui font trembler les candidats et comment expliquer leur niveau d’exigence ? Retour sur ces épreuves qui font partie des plus dures de la fonction publique française.

Le défi du concours ENS

Le concours ENS, l’un des plus difficiles de la fonction publique, a toujours été réputé pour son niveau d’exigence. En 2019, le taux de réussite n’atteignait qu’à peine les 5 % pour l’ENS ULM, témoignant de la sévérité de ce concours. Les candidats doivent faire preuve d’une préparation intensive et d’une maîtrise parfaite des connaissances requises. Les épreuves, redoutables, mettent à l’épreuve les compétences des postulants dans divers domaines. Il est donc primordial de se préparer de manière rigoureuse et méthodique afin de maximiser ses chances de réussite.

Les candidats doivent également faire preuve d’une grande résistance au stress et d’une capacité à gérer la pression. Se présenter au concours ENS est un défi de taille qui requiert une préparation minutieuse et une détermination sans faille.

Les concours de la fonction publique

Pour travailler dans la fonction publique, il est presque obligatoire de passer des concours. Il existe trois fonctions publiques (d’État, territoriale et hospitalière), accessibles par des concours répartis en trois catégories : catégorie A pour les personnes ayant un diplôme de niveau bac+3 et plus, catégorie B pour les bacheliers et catégorie C pour les personnes ayant un niveau CAP ou sans condition de diplôme.

La plateforme d’inscription aux concours de l’enseignement est ouverte jusqu’au 9 novembre prochain. Il reste encore 1 611 postes d’enseignants non pourvus à l’échelle nationale. Les concours de l’enseignement demeurent très sélectifs. Il existe plusieurs concours pour devenir professeur, où aura-t-on le plus de chances de réussir ?

Réforme de l’INSP et préparation aux concours

L’INSP (Institut national du service public), anciennement connu sous le nom d’ENA, fera l’objet d’une réforme applicable dès janvier 2024. Les candidats aux concours de la fonction publique doivent se préparer aux épreuves de QCM portant sur des sujets tels que la culture générale, le droit, l’économie, etc.

Chaque année, les concours offrent généralement quatre mille postes pour la catégorie A. Les candidats doivent donc se préparer de manière rigoureuse et méthodique pour maximiser leurs chances de réussite.

La rigueur des concours de l’ENA et de l’agrégation

Outre le concours ENS, l’ENA (Ecole Nationale d’Administration), aujourd’hui transformée en INSP, est également réputée pour la complexité de ses épreuves. En 2019, seulement 6% des candidats ont réussi à intégrer cette prestigieuse institution. La préparation à ce concours nécessite une connaissance approfondie de divers sujets tels que le droit public, l’économie ou encore les relations internationales. La capacité à analyser et synthétiser rapidement l’information est essentielle.

Le concours de l’agrégation, qui permet d’accéder aux postes d’enseignants dans le secondaire et le supérieur, est également l’un des plus difficiles. Les candidats doivent faire preuve d’une expertise exceptionnelle dans leur discipline et d’une capacité à transmettre leurs connaissances. Les épreuves écrites et orales sont particulièrement exigeantes et nécessitent une préparation rigoureuse.

N’oublions pas que la réussite à ces concours ne garantit pas un poste. Le nombre de postes offerts chaque année est souvent inférieur au nombre de candidats admis. Il est donc nécessaire de se préparer non seulement aux épreuves du concours, mais aussi à la recherche d’emploi qui suit.

 

Info ou intox : les concours de la fonction publique sont ils plus difficiles qu’avant?

 

Julien (Tours) : « la vraie difficulté, c’est le nombre de candidats »

En tant que candidat au concours externe de secrétaire administrative de préfecture, je peux témoigner que l’obstacle principal n’est pas tant la complexité du concours, mais plutôt la compétition acharnée entre candidats. Le nombre de postulants est souvent élevé, ce qui rend le processus de sélection particulièrement difficile.

Après deux ans de service en gendarmerie et quelques stages dans le secrétariat, j’ai décidé de m’orienter vers la fonction publique. Pour me préparer, j’ai suivi une formule de préparation par correspondance avec le CNED (Centre national d’enseignement à distance), ce qui m’a permis de travailler à mon rythme. J’ai également récupéré les annales des concours des dernières années auprès du service formation de la préfecture de Tours.

Si vous envisagez de passer ce concours, je vous conseille de vous renseigner sur les dates de concours et de retirer votre dossier de candidature à la préfecture la plus proche. Sachez que la carrière de secrétaire administratif est très variée, compte tenu du nombre de services et de postes existants. Il faut être prêt à attendre un certain temps avant d’obtenir une réponse, compte tenu du nombre de candidats.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In