On vous aide à trouver votre futur métier

Fiche Métier de ergothérapeute : salaire, études, écoles

Fiche Métier de ergothérapeute : salaire, études, écoles
4.6/5 - (13 votes)

Selon les dernières données de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) de 2023, la profession d’ergothérapeute connaît une croissance significative, avec une augmentation de 15% du nombre de professionnels en exercice depuis 2020. Cette tendance à la hausse, conjuguée à la diversité des domaines d’intervention de l’ergothérapie, souligne l’importance de ce métier dans notre société actuelle. Comment accéder à cette profession ? Quel est le salaire moyen d’un ergothérapeute ? Quelles sont les meilleures écoles pour se former à ce métier ? Nous avons mené notre enquête sur le métier d’ergothérapeute : salaire, études, écoles.

Le rôle de l’ergothérapeute

L’ergothérapeute est un professionnel de santé qui intervient auprès de personnes de tous âges ou en situation de handicap. Il vise à faciliter la réalisation de leurs activités en tenant compte de leurs choix de vie et de leur environnement. Son travail consiste à maintenir, restaurer et faciliter les activités humaines de ces personnes.

Il réalise des observations, des évaluations et des entretiens pour poser un diagnostic et mettre en place un plan de réadaptation adapté à chaque patient. Il propose des solutions telles que la rééducation, le réentrainement des capacités, les aides techniques ou l’aménagement de l’environnement pour aider les individus à retrouver leur indépendance dans les activités de la vie quotidienne après un accident, une blessure ou un traumatisme.

Formation et carrière en ergothérapie

Pour devenir ergothérapeute, il est nécessaire d’obtenir le Diplôme d’État (DE) d’ergothérapeute.

Ce diplôme se prépare dans un institut de formation en ergothérapie (IFE) sur une durée de 3 ans, équivalant à un niveau licence. Les études peuvent être dispensées en partie pour les titulaires de certains diplômes comme le DE infirmier ou le DE sage-femme.

Les ergothérapeutes peuvent exercer en libéral et collaborer avec des spécialistes en design industriel, en ergonomie, en marketing, ou encore avec des urbanistes pour améliorer l’accessibilité des espaces publics aux personnes handicapées.

Données chiffrées sur l’ergothérapie en France

En France, on recense environ 15 000 ergothérapeutes, principalement des femmes (87%), exerçant pour moitié dans la fonction publique hospitalière. Le salaire d’un ergothérapeute en fonction publique hospitalière varie entre 1 891 € et 3 501 € brut mensuel, selon le grade. Le salaire du débutant s’élève à 1771 €.

📋 Données Chiffres
Nombre d’ergothérapeutes en France 15 000
Pourcentage de femmes ergothérapeutes 87%
Salaire minimum en fonction publique hospitalière 1 891 €
Salaire maximum en fonction publique hospitalière 3 501 €

Perspectives d’évolution pour l’ergothérapeute

 

Après plusieurs années d’expérience, l’ergothérapeute peut aspirer à des postes de coordination ou de direction dans des établissements de santé. Il peut également choisir de se spécialiser dans un domaine précis, comme la gériatrie, la pédiatrie ou la psychiatrie, en suivant des formations complémentaires. L’ergothérapeute peut aussi opter pour l’enseignement ou la recherche.

L’ergothérapie est un métier en constante évolution, notamment avec l’apparition de nouvelles technologies et l’accent mis sur l’accessibilité universelle. Cela ouvre des opportunités pour les ergothérapeutes de travailler dans des domaines innovants, comme la conception de produits adaptés ou l’amélioration de l’accessibilité numérique.

Bien que la majorité des ergothérapeutes travaillent dans la fonction publique, il est également possible de s’installer en libéral. Cela permet d’avoir une plus grande flexibilité dans l’organisation de son travail, mais nécessite également une bonne gestion administrative et financière.

Le métier d’ergothérapeute

 

 

Julien (Tours) : « Pour devenir psychomotricien, il faut passer par la première année de médecine »

 

En tant que psychomotricien diplômé, je peux confirmer que la première année de médecine est un passage obligé pour accéder à cette profession. C’est un prérequis pour pouvoir passer le concours d’entrée dans l’une des six écoles de psychomotriciens en France. Ayant moi-même suivi un cursus scientifique, je peux assurer que le bac S est fortement recommandé pour augmenter les chances de réussite.

Une fois le concours réussi, il faut compter trois ans d’études pour obtenir le Diplôme d’Etat de psychomotricien. C’est un parcours exigeant, mais passionnant, qui m’a permis d’acquérir les compétences nécessaires pour exercer ce métier.

Je tiens à préciser que certaines écoles, comme celle de Bordeaux, acceptent les étudiants après une année de médecine. C’est une information importante à prendre en compte pour ceux qui envisagent cette voie.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In