On vous aide à trouver votre futur métier

Quelles études pour devenir sage femme ?

etudes sage femmes
4.2/5 - (21 votes)

Dans une société où les métiers de la santé sont en grande difficulté, celui de sage-femme suscite tout de même un intérêt pronnoncé. Selon les dernières statistiques de l’Ordre des Sages-Femmes, le nombre d’étudiants inscrits dans cette filière a augmenté de 20% en 2022. Avec un taux d’insertion professionnelle de 97% à la sortie de l’école, la profession de sage-femme offre des perspectives d’emploi particulièrement attrayantes. Mais comment se prépare-t-on à ce métier passionnant et exigeant ? Quel parcours faut-il suivre pour accompagner au mieux les femmes dans l’une des étapes les plus marquantes de leur vie ? Retour sur les études pour devenir de sage-femme.

Quel est le parcours pour devenir sage-femme en France ?

En France, pour exercer la profession de sage-femme, une formation initiale d’au moins 5 ans est nécessaire. Cette dernière comprend une licence “L.AS” ou “PASS” d’une durée de 1 à 3 ans, suivie de quatre années d’études au sein d’une école de sages-femmes.

Depuis la loi n° 2019-774 du 24 juillet 2019, la première année commune aux études de santé (PACES) a été remplacée par une licence, accessible par deux parcours différents : “PASS” et “L.AS”.

Le parcours “PASS” met l’accent sur les matières médicales, tandis que le parcours “L.AS” permet aux étudiants de choisir une option “accès santé” dans des licences scientifiques non médicales. Pour s’inscrire en licence “L.AS” ou “PASS”, il suffit d’avoir un baccalauréat ou un diplôme équivalent.

Les étudiants sont sélectionnés dans les filières MMOPK en fonction de leurs résultats dans leur parcours de formation. Le numérus clausus a été remplacé par le numérus apertus, laissant aux universités la responsabilité de définir le nombre d’étudiants admis dans les différentes filières.

La formation des étudiants sages-femmes se déroule ensuite en deux cycles d’études. Le premier cycle, d’une durée de 3 ans, délivre le Diplôme de Formation Générale en Sciences Maïeutiques (DFGSMa). Prépa médecine est une option envisageable pour se préparer à ces études.

Quelles sont ses missions  ?

Le métier de sage-femme est passionnant et consiste à assurer le suivi médical des femmes enceintes tout au long de leur grossesse et après la naissance de leur bébé.

  • À l’hôpital, les sage-femmes pratiquent 70% des accouchements en autonomie, accompagnées d’un puériculteur pour contrôler la santé du nouveau-né.
  • Elles effectuent également un suivi postnatal complet, incluant des examens médicaux, des conseils d’hygiène et d’éducation à la santé, ainsi que la rééducation périnéo-sphinctérienne.
  • Elles peuvent aussi s’occuper du suivi gynécologique des jeunes filles et des femmes en bonne santé.

Ce métier demande des connaissances théoriques approfondies pour dépister d’éventuelles difficultés et requiert du sang-froid dans des situations délicates. Les sage-femmes travaillent par tranche horaire de 12 heures, ce qui implique de travailler les jours fériés et les week-ends.

Alternatives et spécialisations dans les études de sage-femme

Outre le parcours traditionnel pour devenir sage-femme, il existe d’autres voies possibles. Par exemple, les étudiants en sciences infirmières peuvent envisager une passerelle vers les études de sage-femme après avoir acquis une certaine expérience professionnelle. De même, les professionnels de la santé ayant une formation médicale peuvent envisager une reconversion en sage-femme.

Il est possible de se spécialiser dans différents domaines de la profession. Par exemple, certaines sages-femmes choisissent de se concentrer sur la pratique en milieu rural, où elles peuvent être amenées à assumer des responsabilités supplémentaires en raison du manque de services médicaux. D’autres peuvent choisir de se spécialiser dans la prise en charge des grossesses à haut risque, nécessitant une formation et des compétences supplémentaires.

Il faut préciser que la formation de sage-femme ne se termine pas avec l’obtention du diplôme. Comme pour toutes les professions de la santé, la formation continue est essentielle pour maintenir et améliorer les compétences et les connaissances. Cela peut prendre la forme de cours de perfectionnement, de séminaires ou de conférences.

Comment devenir sage femme ? 🤰🚼

Marie de Lille : « les deux premières années de formation ne sont pas rémunérées »

En 2021, j’ai décidé de changer de carrière professionnelle pour devenir sage-femme. La perspective de la première année de médecine, réputée pour sa difficulté et son classement sélectif, m’effrayait. J’ai cherché des alternatives, comme la possibilité de contourner cette première année ou de suivre la formation en CIF (Congé Individuel de Formation), mais j’ai rapidement compris que ces options n’étaient pas envisageables.

En effet, j’ai appris qu’il n’y avait pas d’autre possibilité que de passer par la première année de médecine. J’ai également découvert que les deux premières années de formation ne sont pas rémunérées en raison du grand nombre de stages à effectuer. Cette réalité m’a fait prendre conscience de l’ampleur du défi qui m’attendait.

En parallèle, j’ai exploré la possibilité de suivre la formation en Belgique. Là-bas, l’accès à la première année de sage-femme se fait par tirage au sort. Les deux premières années de formation sont similaires à celles d’infirmière et comportent moins de stages. Cependant, les études durent 4 ans et ne sont pas rémunérées. J’ai également cherché à savoir si je pouvais bénéficier d’une aide du chômage pour suivre cette formation, mais je n’ai pas trouvé de réponse claire à ce sujet.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In