On vous aide à trouver votre futur métier

Fiche métier diététicien – diététicienne

Auxiliaire de Vie Sociale
4.6/5 - (18 votes)

 

Un nutritionniste ou diététicien accompagne ses patients (enfants, adolescents ou adultes) pour améliorer leurs habitudes alimentaires pour préserver ou retrouver leur santé ou gérer des maladies liées à une mauvaise alimentation. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce métier : les missions, tâches et fonctions d’une diététicienne, le salaire, l’évolution professionnelle ainsi que les diplômes, formations, études et concours pour devenir diététicienne.

 

Quels sont les missions, tâches et fonctions d’une diététicienne ?

 

Une diététicienne est un praticien paramédical qui a suivi une formation de deux ans sur l’alimentation. Ce professionnel accompagne les gens, malades ou non, à améliorer leur hygiène alimentaire afin de rétablir leur santé, perdre du poids ou réduire les symptômes de leurs troubles alimentaires.

La diététicienne peut travailler en libéral, en cabinet, à l’hôpital ou en centre de cure. Son quotidien peut consister à recevoir des personnes en consultation individuelle ou de couple, à répondre au téléphone et gérer les tâches administratives et comptable du cabinet.

Les tâches d’une diététicienne sont de récolter des informations sur les habitudes alimentaires de son client, de pratiquer un bilan complet, d’élaborer un régime personnalisé et des menus adaptés à son client, et d’éduquer et former ses patients.

(hôpital, clinique, centre de santé), pour des restaurations collectives, ou en libéral à leur propre cabinet.

Le recrutement se fait par le biais de contrats en CDI, CDD, ou par des missions ponctuelles. La diététicienne peut aussi travailler en tant qu’indépendante, et exercer son activité à domicile.

Elle peut aussi devenir membre de l’Ordre des Diététiciens (ODF), qui est l’organisme professionnel qui s’occupe du maintien des normes professionnelles et du respect des pratiques professionnelles.

Tâches et missions d’une Diététicienne :

 

Une diététicienne est une professionnelle de la santé qui accompagne les patients dans leur processus de perte de poids, en leur proposant un régime alimentaire adapté à leurs besoins. Elle les motive et les soutient lors des moments de doute et d’incertitude, car la réussite d’une diète dépend en grande partie de la capacité du patient à persévérer. Elle doit expliquer à son patient les motifs des modifications alimentaires, le convaincre de la valeur que ces recommandations ont pour sa santé et le rappeler à ses motivations. Elle fait office de mentor nutritionnel.

Dans certaines entreprises, elle peut organiser des séances d’informations sur les bonnes pratiques alimentaires. Dans des restaurants, elle aide le chef à élaborer des menus sains et équilibrés. Elle peut également donner des ateliers culinaires pour enseigner à des particuliers comment préparer des repas sains.

Lorsqu’elle travaille dans un établissement de santé, elle fait partie de l’équipe médicale et surveille les patients hospitalisés qui souffrent de troubles liés à l’alimentation. Chaque jour, elle leur rend visite, vérifie leur état de santé, contrôle leur alimentation et ajuste leur régime si nécessaire. Elle travaille en étroite collaboration avec le nutritionniste et donne également des consultations à des patients externes.

Si elle travaille dans une cantine, elle établit des menus, choisit et commande les aliments, vérifie l’équilibre nutritionnel des plats et s’assure que les conditions d’hygiène sont respectées.

Même si la plupart des diététiciens sont des femmes, les hommes peuvent tout à fait exercer ce métier.

Les diététiciennes sont très recherchées dans les hôpitaux, les maisons de retraite et les centres de rééducation, ainsi que dans les établissements scolaires et les centres sportifs de l’État.

En travaillant en indépendant, à domicile ou en cabinet, elles peuvent également avoir des missions en extérieur, en tant que consultantes ou coachs pour les sportifs de haut niveau et les hôtels de luxe.

De plus en plus de professionnels s’intéressent à la diététique et le marché est en pleine croissance, car les français prennent conscience des effets négatifs de mauvaises habitudes alimentaires sur leur santé.

Les diététiciennes peuvent également entrer dans l’industrie agroalimentaire pour travailler à la fabrication des produits alimentaires ou au contrôle de la qualité.

Enfin, les diététiciennes peuvent également vivre de ce métier en indépendant, à condition de diversifier leurs activités : consultation, ateliers, coaching, vacation à l’hôpital, etc.

Les diététiciennes peuvent travailler dans des établissements comme les hôpitaux, les maisons de retraite, les centres de rééducation, ainsi que dans les écoles et les centres sportifs de l’État.

Par ailleurs, les diététiciennes indépendantes, à domicile ou en cabinet, peuvent être embauchées pour des missions en extérieur, en tant que consultants ou coachs pour les sportifs de haut niveau et les hôtels de luxe.

De plus, elles peuvent intégrer l’industrie agroalimentaire afin de travailler à la fabrication des produits alimentaires ou au contrôle de la qualité.

Le marché de la diététique s’est développé ces dernières années, les français prenant conscience des effets négatifs des mauvaises habitudes alimentaires sur leur santé.

Les horaires des diététiciennes sont très variables, en fonction de l’endroit où elles travaillent. En milieu hospitalier, elles peuvent être amenées à travailler de longues heures. En libéral, elles sont libres de choisir leurs horaires et peuvent consulter 5 jours par semaine, le samedi inclus. Dans le secteur privé, leurs horaires sont réguliers, généralement de 9h à 19h-20h du lundi au samedi à temps plein ou partiel. Pour l’agro-alimentaire, les horaires sont ceux d’un bureau, du lundi au vendredi.

Les conditions de travail à l’hôpital peuvent être stressantes et exigeantes, mais elles sont plus souples lorsque la diététicienne est à son compte ou salariée dans le privé.

Il est possible de vivre de ce métier en indépendant, mais il faut diversifier ses activités : consultation, ateliers, coaching, vacation à l’hôpital, etc. Pour les diététiciennes fonctionnaires, il suffit de trouver le premier emploi !

 

Elle peut aussi évoluer en devenant cadre de santé avec un 3ème grade.

Dans le privé, la diététicienne peut également évoluer selon sa structure et ses compétences. Elle peut passer d’un poste à l’autre, par exemple de diététicienne à responsable qualité.

Quel est le salaire et l’évolution de carrière d’une Diététicienne ?

 

Combien gagne une Diététicienne, rémunération, primes :

 

Rémunération d’une Diététicienne Fonctionnaire:

Lorsque la diététicienne est fonctionnaire, elle fait partie du corps des « diététiciens hospitaliers » (catégorie B de la fonction publique hospitalière).

Il existe 2 grades dans ce corps, eux-mêmes composés de plusieurs échelons. Elle est payée selon son grade et son échelon (grilles indiciaires) :

1er Grade : Diététicien de classe normale : entre 1.626€ au 1er échelon et 2.478€ brut par mois au dernier échelon.

2ème Grade : Diététicien de classe supérieure : entre 2.047€ au 1er échelon et 2.727€ brut par mois au dernier échelon.

À noter : le salaire dans la fonction publique est appelé « traitement ».

Ces montant représentent les salaires indiciaires bruts auxquels il faut rajouter toutes les primes de la fonction publique, ce qui augmente considérablement les rémunérations :

– le Supplément Familial de Traitement (SFT) pour chaque enfant à sa charge,

– l’indemnité de résidence selon le lieu de l’établissement où elle travaille,

– l’indemnité de Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat (GIPA) qui compense la perte de pouvoir d’achat lorsque l’inflation est supérieure à la revalorisation de son salaire.

Il existe également des primes spécifiques aux agents de la fonction hospitalière telle que l’indemnité de sujétion spéciale (dites des 13h) qui compense les contraintes du travail en milieu hospitalier.

Rémunération d’une Diététicienne Libérale :

Il est très difficile de donner une rémunération moyenne pour les diététiciennes indépendantes.

Certaines n’arrivent pas à vivre de leur activité, d’autres gagnent 2 fois le SMIC.

Cela varie énormément en fonction du nombre de clients qu’elle réussit à trouver, des prix qu’elle applique et de la région dans laquelle elle est installée.

C’est en région parisienne que les tarifs sont les plus élevés. Elle peut considérablement faire évoluer sa rémunération si elle réalise des interventions extérieures en tant que consultant ou coach.

Le tarif va de 20€ à 30€ pour une consultation de contrôle de 15 à 30 minutes, de 30€ à 60€ pour une consultation de suivi et jusqu’à 80€ pour un bilan complet d’1h à 1h30.

Rémunération d’une Diététicienne Salariée du Privé :

En ce qui concerne la diététicienne salariée du privé, qui ne représente qu’une petite partie des diététiciennes, cela dépend de la structure qui l’emploie.

Dans les structures de restauration collectives par exemple, elle gagne au minimum 1.660€ brut par mois, car elle fait partie de la convention collective de la restauration collective.

Dans l’agro-alimentaire, elle peut commencer entre 1.500€ et 2.000€ brut et gagner bien plus avec les années d’expérience et les évolutions de poste.

Évolution professionnelle d’une Diététicienne :

La diététicienne fonctionnaire commence sa carrière au 1er échelon du 1er garde. Elle peut gravir les échelons en passant entre 1 et 4 ans à chaque échelon.

Elle peut également évoluer au second grade lorsqu’elle aura atteint le 5ème échelon du 1er grade et aura servi pendant 10 ans à ce grade.

Elle peut aussi évoluer en devenant cadre de santé avec un 3ème grade.

Dans le privé, la diététicienne peut également évoluer selon sa structure et ses compétences. Elle peut passer d’un poste à l’autre, par exemple de diététicienne à responsable qualité.

Après avoir travaillé pendant une durée minimale de quatre ans, un diététicien peut se préparer, en un an, pour obtenir le diplôme de cadre de santé. Cette formation l’autorise à passer un examen interne afin d’accéder à un poste à responsabilité ou de devenir formateur de diététistes.

Ainsi, un diététicien salarié peut se mettre à son compte, tandis qu’un libéral peut servir d’entraîneur/consultant à des entreprises, à des athlètes de haut niveau et à des établissements de luxe.

De plus, le diététicien peut exercer dans le secteur agro-alimentaire, par exemple en tant que responsable qualité.

Le diplôme s’obtient à l’issue d’épreuves écrites, d’un oral, et d’un projet.

Insertion Professionnelle  :

Une fois diplômée, la diététicienne peut exercer en tant que salariée ou en indépendante dans les secteurs :

. restauration collective,
. restauration commerciale,
. établissements de santé,
. entreprises agroalimentaires,
. secteurs de l’alimentation diététique et sportive,
. conseils en nutrition et diététique,
. centres de soins, de balnéothérapie et thermalisme,
. magasins diététiques,
. associations,
. développement d’outils informatiques, etc.

De plus, il est possible de passer des concours pour intégrer la fonction publique territoriale, hospitalière ou de l’État.

Quels diplômes, études, formations et concours pour devenir Diététicienne ?

 

Pour exercer ce métier, il est obligatoire d’obtenir un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en diététique ou un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) en génie biologique option diététique.

Les deux formations s’effectuent sur deux ans (ou moins pour les candidats ayant déjà un Bac+2) et sont délivrées par l’Éducation Nationale. Il est nécessaire de détenir un Baccalauréat pour intégrer l’une de ces formations. Les BAC S, STMG, ST2S et STL sont des plus susceptibles d’être admis.

BTS Diététique :

Cette formation est accessible sur dossier, et peut-être sous forme d’alternance. Elle se compose d’enseignements généraux et professionnels : français, biochimie et biologie, nutrition et alimentation, bases physiopathologiques, régimes, techniques culinaires, économie et gestion, langue vivante étrangère, et comprend des stages.

Après l’obtention du diplôme, il est possible de poursuivre ses études en licence professionnelle.

DUT en Génie Biologique option Diététique :

Le DUT est accessible aux étudiants en formation initiale et aux salariés ou demandeurs d’emploi en formation continue. La sélection se fait sur dossier, puis à l’issue d’un entretien et/ou de tests. La formation comprend des enseignements de génie biologique et de nutrition, le tout complété par des enseignements transversaux (expression, communication et anglais, projet tutoré, construction du Projet Professionnel et Personnel (PPP) et des stages.

 

Insertion professionnelle des diététiciennes :

Pour devenir diététicienne, l’étudiant doit obtenir un BTS ou un DUT et s’enregistrer au répertoire national de l’identification des professionnels de santé (ADELI), ce qui lui donne le droit d’exercer et se déclarer à titre libéral.

Si elle souhaite intégrer la fonction publique, la diététicienne doit passer un concours sur titre, sans épreuves car les candidats doivent être déjà formés. Une sélection sur dossier est organisée au niveau de chaque établissement de soin et, si elle est admise, elle est d’abord stagiaire avant d’être titularisée en tant que diététicienne hospitalière.

Synonymes et métiers connexes : diététicien hospitalier, diététiciens surveillants-chefs, conseiller / coach en nutrition, nutritionniste, responsable diététique, médecin nutritionniste, naturopathe, nutrithérapeute.
Niveau de formation ou diplômes requis : BTS Diététique ou DUT Génie Biologique.
Formation en alternance : oui.
Rémunération initiale : 1.626€ brut par mois + primes dans fonction publique hospitalière.
Statut : personnel de la fonction publique hospitalière (catégorie B), libéral (activité professionnelle), salarié.
Limite d’âge pour l’embauche : 18 ans minimum.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In