On vous aide à trouver votre futur métier

Salaire garde pêche

Salaire garde pêche
4.1/5 - (15 votes)

Selon les dernières données publiées par l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) en 2024, le salaire moyen des gardes pêche en France a connu une augmentation significative. La rémunération de ces professionnels chargés de la protection des milieux aquatiques et de la régulation des activités de pêche, a grimpé de 2,8% par rapport à l’année précédente. Cette hausse, bien que modeste, marque un tournant dans la reconnaissance de ce métier sous-estimé du grand public. Mais quels sont les facteurs qui ont conduit à cette évolution ? Quelles sont les perspectives pour les années à venir ? Retour sur cette profession en pleine mutation.

Le métier de garde-pêche

Le garde-pêche, aussi connu sous le nom de policier de la nature, a pour mission principale de veiller à la protection de l’environnement. Il surveille les cours d’eau pour prévenir les infractions, éduque le public et lutte contre la pollution. Il consacre la majorité de son temps en extérieur, surveillant les pêcheurs et menant des actions de répression. Le garde-pêche peut travailler de jour comme de nuit, en semaine comme le week-end. Il doit être capable de reconnaître et d’identifier les différentes espèces de poissons, et il peut organiser des visites thématiques pour le public.

Les qualités requises pour devenir garde-pêche comprennent la disponibilité, l’amour de la nature, des connaissances en pêche, en botanique et en géographie, une bonne condition physique et une endurance. Les missions du métier de garde-pêche incluent la surveillance des pêcheurs, la protection de l’environnement, la prévention des infractions aux règlements, l’entretien du territoire, les prélèvements pour analyser la qualité des eaux, le recensement des espèces animales et végétales, et l’accueil et l’information du public.

Formation et salaire du garde-pêche

Pour devenir garde-pêche dans la fonction publique, il est nécessaire de réussir le concours national d’agent technique de l’environnement, spécialité milieux aquatiques, accessible avec un niveau CAP et des qualifications spécifiques. Dans le secteur privé, un Bac+2 est souvent exigé, avec des connaissances approfondies en pisciculture et en droit de l’environnement.

Les opportunités professionnelles pour les gardes-pêche se situent principalement dans la fonction publique, même si les recrutements demeurent rares. Avec de l’expérience, il est envisageable d’évoluer vers des postes de chef de brigade ou de technicien à ingénieur de l’ONEMA. Les salaires des gardes-pêche varient en fonction du secteur d’activité et de l’expérience, mais en moyenne, un garde-pêche débutant peut percevoir environ 1 500€ net par mois, avec des perspectives d’augmentation au fil de sa carrière.

📈 Poste Salaire mensuel net
Garde-pêche débutant 1 500€
Garde-pêche expérimenté Variable
Chef de brigade Variable
Ingénieur de l’ONEMA Variable

Avantages et défis du métier de garde-pêche

Outre le salaire de base, le garde-pêche peut bénéficier de diverses primes et indemnités, en fonction de ses heures supplémentaires, de son travail de nuit ou de week-end, ou encore de ses déplacements. Ces avantages financiers peuvent compenser le coût de la vie en milieu rural, où se trouvent la plupart des postes. Il faut noter que le métier de garde-pêche comporte également des défis, notamment la nécessité de travailler dans des conditions climatiques parfois difficiles et de faire face à des situations potentiellement dangereuses.

Le garde-pêche doit souvent gérer des conflits avec les pêcheurs ou les propriétaires de terrains, et il peut être amené à témoigner devant les tribunaux en cas d’infractions graves. Il doit donc posséder des compétences en médiation et en droit, en plus de ses connaissances en biologie et en écologie. La formation continue est donc un aspect important de ce métier, permettant au garde-pêche de rester à jour sur les évolutions législatives et scientifiques.

Le parcours professionnel d’un garde-pêche peut varier, en fonction de ses ambitions et de ses opportunités. Certains choisissent de se spécialiser dans un domaine particulier, comme la protection des espèces menacées, tandis que d’autres visent des postes de direction ou d’encadrement. Quel que soit leur choix, les gardes-pêche jouent un rôle essentiel dans la préservation de nos écosystèmes aquatiques et la promotion d’une pêche durable et responsable.

 

Contrôle pêche et formation des gardes

 

Antoine (Agen) : « L’obligation de laisser le passage aux promeneurs et pêcheurs le long de la rivière existe, même sur une propriété privée »

En tant que propriétaire d’une maison en bord de rivière à Agen, j’ai dû m’adapter à une situation particulière liée à l’article L435-4 du code de l’environnement. Ce texte de loi stipule qu’en cas de cours d’eau domanial, il est obligatoire de laisser un droit de passage. Cette obligation se manifeste concrètement par le passage régulier de promeneurs et de pêcheurs le long de ma rivière, même si celle-ci se trouve sur ma propriété privée.

Un jour, j’ai été surpris par l’intrusion d’une équipe de garde-pêche sur ma propriété. Ils étaient 4 à 5 membres et ils ont pénétré sur ma propriété sans autorisation. Cela m’a posé question sur mes droits en tant que propriétaire, notamment en ce qui concerne l’accès à ma propriété par des tiers.

Un pêcheur régulier fréquente ma propriété en bord de rivière. Il affirme que la rivière appartient à tout le monde. Cela m’a amené à me questionner sur les limites de la propriété privée en lien avec la pêche et les activités des garde-pêche.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In