On vous aide à trouver votre futur métier

Grille de salaire d’un moniteur d’éducation en convention 66

Grille de salaire cc66: focus sur le moniteur d’éducation
4.3/5 - (17 votes)

Selon les dernières données de 2024, le salaire d’un moniteur d’éducation sous la convention collective 66 a connu une évolution notable. Cette progression, bien que modérée, a suscité un regain d’intérêt pour cette profession, souvent sous-estimée mais essentielle au sein de notre système éducatif. Entre les grilles indiciaires, les primes et les éventuelles majorations, le calcul du salaire d’un moniteur d’éducation peut s’avérer complexe. Nous avons mené notre enquête sur cette question pour vous offrir une vision claire et précise de cette réalité salariale.

Grille de salaire d’un moniteur d’éducation

La grille de salaire du moniteur d’éducation CC66 est structurée sur une progression de carrière échelonnée sur plusieurs années. Au commencement de sa carrière, le moniteur d’éducation perçoit un salaire de 1276 euros avec un coefficient de 411. Après une année, le salaire s’élève à 1307 euros avec un coefficient de 421. Au bout de deux ans, le salaire atteint 1360 euros avec un coefficient de 438. Cette progression se poursuit jusqu’à atteindre un salaire de 1956 euros avec un coefficient de 617 après 28 ans d’expérience.

Précisons que ces salaires sont donnés sans les sujétions d’internat. Cette grille de salaire s’applique également à d’autres métiers de la CCN 66 tels que le moniteur d’atelier 2ème classe, l’agent technique supérieur, le technicien qualifié, l’animateur et l’éducateur sportif de niveau IV sans anomalie de rythme de travail.

Convention collective 66 et ses seuils salariaux

La grille de salaire de la convention collective de 66 fixe le barème minimal des rémunérations pour les salariés relevant de la convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées du 15 mars 1966 (IDCC 413). Ces seuils salariaux ont été mis à jour pour la dernière fois par l’avenant n° 361 du 9 juin 2021.

Elle se calcule de la manière suivante : on multiplie le coefficient indiqué – qui dépend de l’ancienneté – par la valeur du point, fixé à 3,82 euros. On obtient alors le salaire brut mensuel minimal. Le salarié doit ensuite passer du brut au net pour obtenir le montant de sa rémunération minimale. Naturellement, si le montant du salaire minimum conventionnel ainsi calculé est inférieur au montant du Smic brut en vigueur, c’est ce dernier qui s’applique.

Évolution de la rémunération du moniteur d’éducation

La trajectoire salariale du moniteur d’éducation CC66 est définie par une ascension graduelle sur une longue période. Dès l’initiation de sa carrière, le moniteur d’éducation reçoit une rémunération de 1276 euros avec un indice de 411. Après une année, la rémunération s’accroît à 1307 euros avec un indice de 421. Au terme de deux ans, la rémunération culmine à 1360 euros avec un indice de 438. Cette ascension se prolonge jusqu’à toucher une rémunération de 1956 euros avec un indice de 617 après 28 ans de pratique.

Il est capital de souligner que ces rémunérations sont mentionnées sans les obligations d’internat. Cette trajectoire salariale s’applique également à d’autres professions de la CCN 66 comme le moniteur d’atelier 2ème classe, l’agent technique supérieur, le technicien qualifié, l’animateur et l’éducateur sportif de niveau IV sans anomalie de rythme de travail.

Lucas (Le Mans) : « La convention collective à jour en 2024 peut être téléchargée sous la forme d’un fichier PDF de 53 pages. »

En tant que moniteur d’éducation, j’ai eu l’occasion de consulter la convention collective de 66, mise à jour en 2024. C’est un document conséquent de 53 pages, disponible en téléchargement sous format PDF. Cette convention, identifiée par le code IDCC 413, est un outil indispensable pour comprendre nos droits et devoirs en tant que salariés.

Un point important à souligner est la durée de la période d’essai. Selon l’article 13 bis de la convention, elle est d’un mois, sauf pour les cadres qui bénéficient de dispositions particulières. L’employeur est tenu de respecter les règles prévues dans cette convention, ce qui garantit une certaine sécurité pour les salariés.

Un autre avantage notable de cette convention est la grille de salaires. Elle est définie par des avenants et régulièrement mise à jour suite aux négociations entre les partenaires sociaux. L’article 28 précise que les salariées en congé maternité ayant au moins un an de service effectif dans l’entreprise ont droit au maintien de leur salaire net via le versement d’indemnités complémentaires.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In