On vous aide à trouver votre futur métier

Salaire d’un pâtissier

4.7/5 - (15 votes)

Le professionnel de la pâtisserie imagine, produit et commercialise des desserts, viennoiseries, tartes, entremets, glaces, etc. Quel salaire empoche-t-il pour exercer son métier ? Comment peut-il progresser au cours de sa carrière ?

 

Quel est le salaire d’un Pâtissier, ainsi que les primes ?

Rémunération d’un Artisan Pâtissier

Si le pâtissier veut imaginer ses propres créations et toucher une rémunération non-plafonnée, il peut se mettre à son compte. Son salaire dépend du prix de ses pâtisseries, de sa réputation et du nombre d’heures travaillées.

L’artisan pâtissier établit librement ses tarifs en définissant un objectif de marge qui permet à son activité d’être rentable, tout en respectant les prix du marché. S’il applique un tarif plus élevé que la concurrence, il doit proposer des pâtisseries de meilleure qualité.

Toutefois, pour devenir artisan pâtissier et ouvrir sa boutique, un important investissement financier est nécessaire.

Un artisan pâtissier peut obtenir un salaire moyen compris entre 2.600€ et 4.600€ net, en payant les impôts et les cotisations sociales. En moyenne, ce revenu confortable est obtenu par un travail acharné. De plus, des dépenses supplémentaires sont nécessaires pour l’acquisition d’un local professionnel, le matériel de préparation et l’assurance professionnelle des employés.

Rémunération du Pâtissier Salarié

Le salaire que gagne un pâtissier en entreprise est déterminé selon plusieurs critères :

  • qualification,
  • expertise,
  • lieu de travail,
  • contrat,
  • taille de l’entreprise, etc.

La convention collective nationale de la pâtisserie définit le montant minimal gagné par un pâtissier, selon son niveau : diplôme, expérience, savoir-faire.

Durant la formation en alternance, l’apprenti pâtissier touche entre 27% et 78% du SMIC, selon son âge et le niveau de sa formation (1ère année, 2ème année ou 3ème année).

Les apprentis de 26 ans et plus perçoivent 100% du SMIC.

Dès sa première embauche, le pâtissier salarié est assuré de toucher au moins 1.604€ bruts par mois (51€ net), même sans le CAP.

Les pâtissiers titulaires d’un CAP ou d’un diplôme de même niveau gagnent 1.615€ bruts par mois (60€ net) dès leur embauche.

Après plusieurs années d’expérience, le pâtissier devient agent de maîtrise en fabrication et touche 2.288€ bruts par mois (1.785€ net) : il aide le chef de fabrication et encadre les autres pâtissiers.

En fin de carrière, le pâtissier expérimenté qui supervise l’achat et la fabrication dans une entreprise de 16 à 20 ouvriers qualifiés gagne 3.206€ bruts par mois (2.501€ net).

Dans le milieu artisanal, les pâtissiers salariés ont droit à une prime de fin d’année, en plus de leur salaire fixe. L’employeur peut également leur donner un 13ème mois ou des étrennes pour Noël.

Les pâtissiers travaillant dans la grande distribution (supermarché, chaîne de boulanger-pâtisserie, etc.) touchent des primes et des avantages sociaux en plus de leur salaire de base :

  • prime d’ancienneté,
  • primes sur objectifs,
  • promotions en magasin,
  • tickets restaurant,
  • Comité d’Entreprise (CE) : chèques vacances, cadeaux de fin d’année, etc.

Les pâtissiers salariés d’une grande surface doivent se référer à la convention collective nationale du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire pour connaître leurs droits professionnels.

Si le pâtissier est employé par une société artisanale, il a droit aux congés payés définis par la convention collective nationale de la pâtisserie.

Généralement, le pâtissier salarié a deux jours de congés par semaine pour compenser le travail effectué en horaires décalés, les week-ends et jours fériés.

Dans une société artisanale, il peut effectuer jusqu’à 220 heures supplémentaires par an. Ces heures sont majorées, ce qui augmente le montant de son salaire de base.

 

Progression professionnelle d’un pâtissier

 

Évolution de carrière du Pâtissier Indépendant

Le pâtissier qui travaille à son compte continue à créer de nouveaux produits pour surprendre et fidéliser sa clientèle. Il peut aussi suivre une formation qui lui donne la qualification de boulanger, de chocolatier ou de confiseur, afin d’élargir son offre.

S’il est rentable, l’artisan pâtissier peut ouvrir d’autres pâtisseries pour augmenter ses revenus, en France comme à l’étranger.

Certains pâtissiers choisissent également de devenir traiteur à côté de leur activité de pâtisserie.

Enfin, pour se construire une belle réputation, le pâtissier indépendant peut se présenter à des concours de renom comme celui du Meilleur Ouvrier de France (MOF).

Évolution de carrière du Pâtissier Salarié

Après quelques années d’expérience, un pâtissier qui travaille pour une entreprise artisanale peut rapidement passer du statut d’ouvrier à celui d’agent de maîtrise en fabrication. Il devient alors le chef d’une équipe de pâtissiers.

Il a aussi la possibilité de rejoindre une enseigne prestigieuse pour développer son sens créatif, ou de se faire engager à l’étranger où la pâtisserie française a une excellente notoriété.

Si le salarié travaille au rayon pâtisserie d’une grande surface, il peut évoluer naturellement vers des postes d’encadrement pour devenir chef de fabrication ou chef de rayon. Il peut également suivre une formation courte en boulangerie pour augmenter ses responsabilités et son salaire.

Beaucoup de pâtissiers décident aussi de se lancer à leur compte pour devenir des pâtissiers indépendants et obtenir une rémunération non limitée.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In