Le site qui vous aide à trouver votre futur métier

Fiche Métier de garde forestier

Garde Forestier
4.8/5 - (15 votes)

 

Un garde forestier (ou une garde forestière) est chargé de protéger, d’aménager et d’utiliser des parcelles de forêts privées ou publiques. Cette fiche métier vous offre toutes les informations essentielles pour devenir garde forestier.

 

Le garde forestier est équipé d’un talkie-walkie, de jumelles, d’un GPS et d’un laptop. Il peut également être fourni en matériel spécifique selon les missions qu’il doit effectuer (marteau forestier, outil de traçage, etc.).

Qu’est-ce qu’un Garde Forestier : missions, tâches et fonctions

Un garde forestier se charge de la gestion durable d’une forêt. Il est responsable d’une parcelle, appelée triage ou unité territoriale, allant généralement de 1.000 à 6.000 hectares.

Il doit mener à bien plusieurs missions :

  • la conservation, l’entretien et l’aménagement du domaine forestier,
  • la surveillance du domaine, la prévention et la sensibilisation au respect de l’environnement,
  • l’exploitation de la parcelle et la vente du bois.

Quotidien de ce métier

 


250 formations à domicile pour changer de vie !

👨‍🚀 👩‍⚕️ 👮 👩‍🌾 👩‍🍳


Entretien des forêts et la gestion de l’aménagement forestier :

 

Le garde forestier mène des recherches sur la parcelle dont il est responsable : il recense des espèces, effectue des relevés, compte les arbres et vérifie leur état de santé.

Ce diagnostic servira à déterminer les actions à entreprendre au cours des 10 à 20 prochaines années pour protéger et développer le domaine. Elles sont consignées dans un document d’aménagement qui servira de guide à ses activités quotidiennes.

Il planifie les travaux et contribue à l’élaboration des aménagements. Il contribue au développement de la faune et de la flore pour assurer la biodiversité. Il prend soin des végétaux, notamment en cas de maladie et protège les sols.

Il détermine également les arbres à abattre et les marque à l’aide d’un marteau forestier. Ce sont des espèces à éclaircir, des arbres malades, dangereux pour les promeneurs (proches des routes) ou destinés à la vente. L’opération s’appelle le martelage. Il organise ensuite l’abattage de ces arbres et contrôle les travaux de coupe.

Enfin, il s’assure que toutes les actions menées respectent le Code forestier. Toutes les forêts, publiques ou privées, sont soumises à ce règlement qui assure leur protection et leur développement.

Prévention, sensibilisation et répression

 

Il est chargé de l’accueil des visiteurs et de veiller à leur sûreté. Il sensibilise le public au respect de l’environnement et à la préservation de l’écosystème.

Il patrouille pour contrôler l’exploitation, prévenir et réprimer des actes néfastes à la préservation du domaine : le braconnage, la cueillette d’espèces protégées, le vol de bois, le dépôt d’ordures et de polluants.

Il prévient également le risque d’incendie en vérifiant les comportements à l’origine d’un feu. Lorsqu’il constate une infraction au Code forestier, il est habilité à appliquer des amendes.

Exploitation de la forêt et la vente de bois

Les forêts sont les principaux fournisseurs de bois en France. Le garde forestier organise et supervise donc les activités d’abattage et contribue au bon déroulement des ventes publiques de bois. Cette mission prend de plus en plus de place dans les tâches d’un garde forestier, aux dépens de celles liées à la préservation de l’environnement ou à l’accueil du public.

Dans l’exercice de ses diverses missions, il peut entrer en contact avec différentes personnes : promeneurs, ouvriers forestiers, élus locaux, associations de protection de l’environnement, unités de secours, scientifiques, etc.

Les techniciens supérieurs forestiers de l’Office National des Forêts (ONF) doivent porter un uniforme réglementaire. Il est constitué de 3 tenues : une tenue de ville / de cérémonie, une tenue de partenaire / de représentation et une tenue de terrain. La tenue de terrain est composée d’un pantalon et d’une veste verte assortis portant le sigle « Office national des forêts ».

Dans d’autres structures, il porte également une tenue de terrain pratique mais durable, généralement de couleur verte.

Le garde forestier utilise un talkie-walkie, des jumelles, un GPS et un laptop. Il peut également recevoir du matériel spécifique selon les missions qu’il doit effectuer (marteau forestier, outil de traçage, etc.).

Chaque garde forestier est équipé d’une variété d’outils pour accomplir ses missions :

  • pelle et pioche pour planter des arbres,
  • casque forestier anti-bruit avec visière de protection,
  • compteur forestier pour compter les arbres,
  • compas forestier pour mesurer le diamètre des arbres,
  • GPS et boussole,
  • tronçonneuse et élagueuse,
  • griffe et peinture de marquage,
  • marteau forestier,
  • serpe italienne,
  • dendromètre pour mesurer la hauteur des arbres, etc.

Qualités requises, compétences nécessaires

Avant tout, un garde forestier doit adorer la nature et être sensible aux questions environnementales. Il doit aimer travailler en extérieur, quelles que soient les conditions météorologiques. C’est un travail sur le terrain qui demande une bonne forme physique, de l’endurance et de l’activité.

Même s’il est en contact avec différents intervenants, un garde forestier travaille souvent seul, il doit ainsi être autonome et indépendant dans l’accomplissement de ses tâches.

Il doit avoir des connaissances solides de la faune et de la flore, des moyens de la protéger et de prendre soin d’elle. Le garde forestier doit également connaître parfaitement les réglementations relatives aux forêts, à l’écologie, à la chasse et à la pêche.

Opportunités, recrutement, où exercer ce métier

En France, environ 3/4 des forêts sont la propriété de particuliers et 1/4 est le domaine public, réparti entre les forêts domaniales nationales et les forêts communales.

Les forêts domaniales sont des biens de l’État et sont gérées par l’Office National des Forêts (ONF). Les forêts communales sont publiques, mais font partie du domaine privé d’une commune. Elles sont gérées par l’ONF si la commune en fait la demande.

Les gardes forestiers travaillent principalement pour l’Office Nationale des Forêts (ONF) dans les directions régionales et départementales de l’Agriculture. Mais ils peuvent être recrutés par les collectivités territoriales lorsqu’elles ne choisissent pas de confier leurs forêts à l’ONF.

L’Office Français de la Biodiversité (OFB), qui s’occupe des 11 parcs nationaux français, recrute également des gardes forestiers. Ces établissements publics sont rattachés au ministère de la Transition écologique et solidaire et au ministère de l’Agriculture.

Les Centres Régionaux de la Propriété Forestière (CRPF) peuvent également représenter un débouché pour les gardes forestiers. Ces établissements publics sont chargés du développement de la gestion durable des forêts privées. Ils conseillent les propriétaires privés et vérifient que les actions qu’ils comptent mener sur leurs forêts sont conformes au Schéma Régional de Gestion Sylvicole (SRGS).

Enfin, les propriétaires de grands domaines forestiers privés peuvent confier la gestion à des coopératives forestières ou des sociétés de services en forêt. Un garde forestier peut alors posséder sa propre entreprise dans le domaine des travaux forestiers et apporter son aide aux propriétaires pour la gestion de leur domaine. Il doit alors les conseiller, gérer le domaine forestier et élaborer des plans de gestion qui seront vérifiés par les CRPF.

Pour être recruté à l’ONF en tant « qu’agent patrimonial » (garde forestier), le candidat peut passer le concours du corps des techniciens supérieurs forestiers de l’Office national des forêts.

Pour cela, il doit justifier d’un certain niveau d’étude ou de qualification (voir partie 3). Elles dépendent du grade que le candidat souhaite obtenir parmi les 3 grades du corps d’emplois suivants :

  • Technicien Forestier,
  • Technicien Forestier Principal,
  • Chef Technicien Forestier.

Il peut également intégrer l’ONF en tant qu’ouvrier forestier / sylviculteur. L’ouvrier effectue toutes les tâches techniques des travaux d’installation et d’entretien : préparation des plants et des sols, réalisation des plantations, dégagement, découpage, nettoyage, etc. Il a ensuite la possibilité d’évoluer vers le poste de technicien en passant un concours interne.

Recrutement en statut privé chez l’ONF : des journées longues et des conditions de travail qui se dégradent

La Fonction Publique est le principal employeur des gardes forestiers. Toutefois, l’ONF embauche de plus en plus de personnel sous statut privé, que ce soit en CDI, CDD ou en contrat d’alternance. Les postes sont proposés suite à une offre ou à la candidature spontanée d’un candidat. Malheureusement, le marché du travail n’est pas très favorable à ces derniers, car les recrutements sont en baisse et les offres d’emploi limitées.

Une fois en poste, leur journée de travail est longue et ils peuvent être amenés à travailler les jours fériés et les week-ends. Cependant, pour ceux qui aiment être au contact de la nature, les conditions de travail sont agréables. Cependant, ces dernières se dégradent d’année en année, car on leur demande d’augmenter leur productivité en intensifiant l’abattage et la vente de bois. Le salaire des Gardes Forestiers démarre généralement au SMIC. Avec l’expérience, le salaire peut s’élever jusqu’à 2500 € brut mensuel (1790 € net). La rémunération varie en fonction du corps d’emploi, du grade et de l’échelon du Garde Forestier. Des primes sont parfois accordées et certains peuvent bénéficier d’un avantage en nature sous forme de logement gratuit dans une maison forestière. Pour progresser salaire et responsabilités, un Ouvrier Forestier peut passer un concours interne et devenir Technicien ou Chef Technicien. Il peut également se reconvertir dans le secteur privé en tant que Technico-Commercial de produits forestiers.

Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Garde Forestier

Ouvrier Forestier

Pour intégrer l’ONF en tant qu’Ouvrier Forestier, le candidat doit avoir suivi des formations techniques de niveau V :

  • Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole (CAPA) : ouvrier sylviculteur ou ouvrier exploitation forestière « abattage/façonnage »,
  • Brevet d’Études Professionnelles Agricoles (BEPA) Aménagement de l’Espace spécialité Travaux Forestiers,
  • BP Travaux Forestiers.

Les ouvriers forestiers sont recrutés directement, sans concours, par les directions territoriales et les directions régionales de l’ONF. Ils peuvent également suivre l’une des formations citées plus haut en alternance au sein de l’ONF.

Technicien Forestier

Pour accéder au 1er grade de Technicien Forestier, le candidat peut passer un concours externe ou interne.

Le concours externe est accessible sans condition d’âge aux titulaires des baccalauréats dans les spécialités suivantes :

  • BAC Sciences Technologie de l’Agronomie et de l’Environnement (STAE),
  • BAC Sciences Technologie de l’Agronomie et du vivant (STAV),
  • BAC Gestion et Conduite de Chantiers Forestiers (GCCF),
  • BAC Gestion des Milieux Naturels et de la Faune (GMNF).

Les candidats ne répondant pas à ces exigences de diplômes peuvent postuler au concours s’ils sont en mesure de justifier des qualifications équivalentes :

  • par un autre titre de formation prouvant qu’il a accompli avec succès un cycle d’études au moins équivalent à celui sanctionné par le diplôme requis,
  • par son expérience professionnelle.

Technicien Principal Forestier

Pour accéder au 2nd grade de Technicien Principal Forestier, le candidat peut également passer un concours externe ou interne. Le concours externe est accessible sans condition d’âge, aux titulaires du BTS Gestion forestière (BAC+2) ou d’un titre équivalent.

Le concours interne pour accéder aux 2 premiers grades est accessible aux fonctionnaires, agents titulaires, militaires ou aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale, ayant au moins 4 ans de service public effectif. C’est au moyen de ce concours que les ouvriers forestiers peuvent accéder au statut de technicien.

Chef Technicien Forestier

Le dernier grade de technicien, Chef Technicien Forestier, n’est accessible qu’aux agents des 2 premiers grades par promotion interne.

Le lauréat aux concours effectue un stage probatoire d’un an. Pendant cette période probatoire, le stagiaire est affecté à un poste et suit plusieurs formations à l’école forestière de l’ONF à Velaine-en-Haye.

Garde Forestier dans le privé

Dans le secteur privé, l’ensemble des formations citées plus haut pourront convenir. Le niveau exigé dépendra de l’étendue des responsabilités du poste pour lequel le candidat postule.

Pour mettre toutes les chances de son côté dans un secteur qui recrute peu, il est vivement conseillé de suivre le BTS Gestion Forestière.

Quels sont les diplômes, études, formations et concours pour devenir Garde Forestier ?

Ouvrier Forestier

Pour intégrer l’ONF en tant qu’Ouvrier Forestier, le candidat doit avoir suivi des formations techniques de niveau V :

  • Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole (CAPA) : ouvrier sylviculteur ou ouvrier exploitation forestière « abattage/façonnage »,
  • Brevet d’Études Professionnelles Agricoles (BEPA) Aménagement de l’Espace spécialité Travaux Forestiers,
  • BP Travaux Forestiers.

Les ouvriers forestiers sont recrutés directement, sans concours, par les directions territoriales et les directions régionales de l’ONF. Ils peuvent également suivre l’une des formations citées plus haut en alternance au sein de l’ONF.

 

Quel est le rôle du garde forestier ?

Le garde forestier est responsable de l’entretien et de la protection de la forêt, ainsi que des animaux qui y vivent. Il veille à ce que les lois et les règlements relatifs à la conservation de la forêt et à la préservation de la biodiversité soient respectés.

Quelles sont les compétences requises ?

Les compétences requises pour exercer ce métier sont une connaissance approfondie des lois et des réglementations en matière de protection de l’environnement, des techniques de gestion forestière et de la faune, une bonne aptitude physique, l’esprit d’observation et la capacité à travailler en équipe.

Quels sont les avantages liés à ce métier ?

Les avantages liés à ce métier sont le travail à l’air libre et en contact avec la nature, le sentiment de satisfaction de contribuer à la protection de l’environnement et des ressources naturelles, les possibilités d’avancement et un salaire attractif.

 

Mots-clés associés et métiers correspondants : agent technique forestier, agent patrimonial, garde des espèces naturelles, technicien forestier territorial, ouvrier forestier, garde champêtre, bûcheron, ouvrier de scierie, sylviculteur.
Diplôme exigé : CAPA ouvrier sylviculteur, CAPA ouvrier d’exploitation forestière, BEPA aménagement de l’espace spécialité travaux forestiers, BP travaux forestiers.
Formation proposée en alternance : oui.
Rémunération débutant : SMIC.
Statut professionnel : salarié, indépendant, fonctionnaire, contractuel de droit public ou de droit privé.
Âge limite pour le recrutement : 16 ans minimum.


250 formations à domicile pour changer de vie !

👨‍🚀 👩‍⚕️ 👮 👩‍🌾 👩‍🍳


Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In