On vous aide à trouver votre futur métier

Fiche Métier de fleuriste

4.2/5 - (15 votes)

Le fleuriste réalise des bouquets, des compositions florales, des décorations pour des événements spéciaux tels que des mariages, des baptêmes, des anniversaires, des décès etc. Cette fiche professionnelle fournit toutes les données nécessaires à la compréhension du métier de fleuriste.

 

 

Quelle est la mission d’une fleuriste : travail, devoirs et fonctions

Journée type d’une fleuriste

La fleuriste est à la fois une experte, une artiste, une marchande et une gestionnaire.

Le matin, la fleuriste commence par visiter les marchés spécialisés. En fonction de son stock, elle choisit les variétés de plantes, fleurs et arbustes qu’elle achète au grossiste. Elle prend en compte les évènements de l’année : le 1er mai, Noël, la Toussaint, la Saint Valentin etc. Si aucun marché de gros n’est à proximité, elle commande aux grossistes directement par téléphone ou en ligne, et se fait livrer le produit à son magasin.

Une fois la marchandise reçue, la fleuriste l’expose de façon attrayante pour les clients. Elle prend grand soin des plantes : coupes des tiges et des feuilles abîmées, arrosage, rempotage, élimination des parasites. Elle a donc une ample connaissance des traitements à appliquer à chaque variété.

Pendant la journée, la fleuriste réalise des compositions artistiques, des pots et des bouquets de sa propre création, sur commande ou pour la vente en boutique.

En accueillant les clients, la fleuriste est à la fois vendeuse et conseillère. Elle doit pouvoir comprendre les besoins du client et l’orienter pour qu’il reparte avec la plante la plus adaptée à sa demande : luminosité, exposition, événement particulier (demande en mariage, fête des mères…). Un client mécontent n’est pas un client fidèle : la fleuriste est donc toujours à l’écoute des requêtes de sa clientèle.

La fleuriste est une technicienne des fleurs. Ses connaissances en botanique et en horticulture lui permettent de donner des conseils au client pour prendre soin des plantes.

Le métier de fleuriste est traditionnellement occupé par des femmes mais un homme peut très bien le pratiquer.

Le travail d’une fleuriste peut être salissant. Elle manipule les fleurs et la terre, mais aussi des produits chimiques (traitements pour les végétaux), des plantes épineuses et des outils coupants, elle doit donc porter un vêtement adapté à son activité. Sa tenue se compose d’une blouse, de gants en nitrile ou en cuir et de chaussures antidérapantes. Un masque peut être nécessaire lors de la manipulation de plantes riches en pollen.

Elle a besoin d’un certain nombre d’outils et d’accessoires pour prendre soin des plantes et créer ses compositions :

  • sécateur,
  • ciseaux,
  • serpette,
  • épinoir à roses,
  • cutter,
  • pince plate,
  • rubans,
  • colle florale,
  • mousse florale,
  • fils de fer,
  • arrosoir,
  • tuteurs,
  • etc.

Qualités essentielles, compétences nécessaires

En tant que technicienne des fleurs, la fleuriste a des connaissances en botanique et en horticulture. Elle doit également avoir le sens de l’organisation, du commerce (fidélisation client) et une bonne maîtrise de la gestion (commandes, stocks, recettes…).

La fleuriste est attentive, créative et à l’affût des tendances : l’originalité de ses créations doit marquer le client.

Pour exercer ce métier, il est impératif de ne pas être allergique au pollen.

Les horaires et les conditions de travail de la fleuriste sont très variés. Elle peut travailler en boutique, en libre-service, en atelier d’art floral, dans l’hôtellerie, en entreprise de décoration ou avec un traiteur.

Les heures de travail peuvent être matinales pour aller au marché, et tardives pour vérifier les stocks, nettoyer et ranger la boutique. Elle peut être amenée à travailler le week-end et les jours fériés.

Quelles sont les rémunérations d’une Fleuriste ?

 

Les salaires en début de carrière sont souvent équivalents au salaire minimum. Une fois plus expérimentée, le salaire d’une fleuriste peut s’élever à environ 2.782€ net par mois en moyenne.
Cependant, de nombreuses fleuristes préfèrent se lancer à leur compte, et il n’est pas rare que ces dernières réussissent à augmenter leurs revenus. Selon des études menées par la Chambre syndicale des fleuristes d’Île-de-France, 75% des fleuristes se mettent à leur compte après quelques années d’expérience. Il faut cependant garder en tête que les fleuristes indépendantes doivent payer un certain nombre de charges et consacrer beaucoup d’efforts à la gestion de leur entreprise.

Quelle est la progression de carrière d’une Fleuriste ?

Une fleuriste peut évoluer vers des postes tels que responsable de magasin ou d’atelier, conseillère technique de vente en horticulture ou vendeuse spécialisée en pépinière. Elle peut aussi acheter un fonds de commerce et devenir indépendante, et développer des partenariats avec des acteurs de l’événementiel pour améliorer son activité et son chiffre d’affaires.

 
Pour devenir fleuriste, il faut suivre un CAP fleuriste dans un établissement agréé (CFA, lycée professionnel, école technique privée…). Le candidat doit avoir signé un contrat d’alternance avec une entreprise agréée pour être accepté en formation. Le CAP se prépare en 2 ans après la classe de 3ème ou en 1 an pour les titulaires d’un diplôme équivalent ou supérieur. Pour être admis, le candidat doit avoir au moins 16 ans et au plus 29 ans (sauf pour les personnes en situation de handicap).Programme du CAP fleuriste :

Le programme est composé d’enseignements généraux (français, langue vivante, Histoire-géographie, mathématiques – sciences, Éducation Physique et Sportive) et d’enseignements professionnels (technologie professionnelle, botanique, reconnaissance florale, techniques de composition florale, vente et conseil, environnement économique et social, arts appliqués, Protection, Sécurité et Environnement).

D’autres diplômes et formations :

Il existe d’autres diplômes et formations pour se spécialiser dans l’art floral ou gérer un point de vente (Brevet professionnel fleuriste, Brevet Technique du Métier de fleuriste, Brevet de maîtrise fleuriste). Une certaine autonomie peut être acquise sans diplôme spécialisé, mais un niveau baccalauréat est recommandé.

Synonymes et fonctions associées : bouquetier, décorateur fleuriste, horticulteur, pépiniériste, jardinier, botaniste, arboriste, arboriculteur, maraîcher.
Niveau d’études ou diplômes requis : CAP Fleuriste. Il est toutefois possible de devenir un fleuriste indépendant sans aucun diplôme.
Études en alternance  : oui.
Rémunération initiale  : SMIC, primes possibles.
Statut  : salarié, indépendant.
Limite d’âge pour le recrutement  : aucune.

Facebook
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FAITES LE QUIZZ POUR TROUVER VOTRE MÉTIER
Retour en haut

Log In